Mycose vulvaire : quels remèdes pendant la grossesse ?

Mycose vulvaire : quels remèdes pendant la grossesse ?©iStock

Les infections et inflammations vaginales font partie de la vie des femmes, de l'enfance à la ménopause. Durant la grossesse, la mycose vulvaire est l'un des désagréments les plus fréquents qu'il convient de traiter pour ne pas nuire à la santé sexuelle ou à celle du bébé.

Publicité
Publicité

Mycose et grossesse : les causes

La mycose vulvaire se traduit généralement par un prurit, des sensations désagréables comme des brûlures et une odeur ou des pertes anormales. Favorisée par le manque ou l'excès d'hygiène, les vêtements ou sous-vêtements trop serrés et les relations sexuelles, elle peut aussi devenir plus fréquente lors de la grossesse. Les changements hormonaux stimulent en effet indirectement la prolifération des levures responsables, tout en affaiblissant la défense.
Mais la mycose n'est pas un danger pour la grossesse, elle doit simplement être traitée comme toute pathologie et en particulier avant l'accouchement puisqu'il existe un risque minime de transmission au bébé.

Publicité

Grossesse et mycose génitale : 2 remèdes naturels

Durant la grossesse, la mycose vulvaire doit faire l'objet d'une consultation médicale et le recours à des traitements alternatifs doit être approuvé par un professionnel de santé. Consommer du yaourt nature fait partie de ces remèdes naturels pour prévenir et guérir la mycose puisque les bactéries qu'il contient aident à maintenir l'équilibre de la flore vaginale.
L'homéopathie est elle aussi une solution de choix pour se débarrasser des symptômes désagréables. Son efficacité réside généralement dans la prise de traitements de fond et symptomatiques tels que Monilia albicans, Calcarea carbonica (pertes blanches, irritations) et Mercurius solubilis (pertes jaunâtres, démangeaisons).

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité