L'ostéopathie est-elle autorisée pendant la grossesse ?

L'ostéopathie est-elle autorisée pendant la grossesse ?

Au cours de la grossesse, l'organisme de la femme est soumis à rude épreuve. Entre les différents maux qui jalonnent les 9 mois de gestation et les douleurs générées par les bouleversements anatomiques, la femme enceinte a de quoi se sentir submergée. Dans ces cas-là, l'ostéopathie peut s'avérer être une aide précieuse pendant la grossesse.

Publicité
Publicité

Grossesse : quand consulter un ostéopathe ?

Il arrive souvent que ce soit le médecin généraliste ou le gynécologue qui conseillent à l'une de leurs patientes de consulter un ostéopathe. En général, ils le font lorsque la femme enceinte souffre de douleurs dorsales qui impactent sa mobilité ou qui altèrent considérablement sa qualité de vie. Les alternatives médicamenteuses étant restreintes au cours de la grossesse, le recours à l'ostéopathie représente souvent une alternative naturelle, douce et efficace. Il n'existe pas de véritables moments propices à la consultation d'un professionnel. Il est même possible de suivre quelques séances avant le démarrage d'une grossesse afin de pallier des déséquilibres éventuels.

Publicité

Grossesse et ostéopathie : dans quels cas ?

Publicité
La majorité des ostéopathes sont parfaitement habilités à intervenir sur une femme enceinte dès lors qu'il n'existe aucune contre-indication d'ordre médical, à l'image, par exemple, d'une béance du col de l'utérus ou encore d'une hypertension gravidique. Dans tous les autres cas, l'ostéopathie peut soulager un très large panel d'affections en lien avec la grossesse : cervicalgie, lombalgie, tendinite, nausées, reflux gastro-œsophagien, constipation, rétention d'eau, œdème… Elle peut même aider à préparer l'accouchement.
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité