Glycosurie pendant la grossesse : le taux normal

Glycosurie pendant la grossesse : le taux normal©iStock

La glycosurie, par définition, correspond à un taux de sucre anormalement élevé dans les urines. Pourquoi surveille-t-on la glycosurie lors d'une grossesse ?

Publicité
Publicité

Qu'est-ce que la glycosurie ?

Les urines ne contiennent en temps normal que peu de traces de glucose. La présence d'une glycosurie élevée est révélatrice d'un diabète et donc d'une hyperglycémie (taux de sucre trop élevé dans le sang). Au cours d'une grossesse, la glycosurie doit être systématiquement recherchée chaque mois afin de dépister un éventuel diabète gestationnel. Il s'agit d'un examen urinaire indolore qui consiste simplement en un recueil d'urine dans un petit pot. Celle-ci est ensuite analysée en laboratoire. Le taux normal en période de grossesse doit être inférieur à 0,5 g/l. Certains laboratoires n'indiquent pas de normes, mais la mention "positif" ou "négatif". "Négatif" signifie que l'analyse est bonne.

Quels sont les risques liés au diabète gestationnel ?

Publicité

Un diabète gestationnel peut engendrer des complications chez la mère mais également chez l'enfant. Les femmes diabétiques donnent naissance à de gros bébés (plus de 4 kg), qui peuvent présenter une détresse respiratoire et/ou une hypoglycémie à la naissance. Ils risquent également de développer un diabète de type 2 par la suite. La principale complication pour la mère diabétique est la pré-éclampsie, aussi appelée toxémie gravidique. Elle correspond à une augmentation de la pression artérielle qui, si elle n'est pas traitée, peut provoquer une éclampsie (convulsion et hypertension intracrânienne), une hémorragie cérébrale ou un décollement placentaire. Le diabète gestationnel ne doit donc pas être pris à la légère. Il impose une surveillance plus rapprochée de la grossesse.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité