Diabète gestationnel : le taux qui doit alerter

Publicité

Le diabète correspond à un taux de sucre dans le sang supérieur à la normale. Le corps n’arrive pas à utiliser correctement le sucre de notre alimentation et la quantité présente dans le sang augmente. On parle de diabète gestationnel chez la femme enceinte. 

Publicité

© Fotolia

La glycémie comme repère du diabète gestationnel

Comme dans les cas de diabète hors grossesse, le diabète gestationnel est diagnostiqué grâce au contrôle d’un taux : la glycémie. Elle reflète la quantité de sucre présente dans le sang. Un taux normal, à jeun, est inférieur à 0,92g/l. Pendant le premier trimestre, ce taux est contrôlé par simple prise de sang de contrôle.

Publicité
Diagnostiquer le diabète gestationnel avec le test O’Sullivan

Durant le deuxième trimestre, toute femme enceinte présentant des risques de diabète (surpoids, antécédents) est soumise à un test appelé test O’Sullivan. Celui-ci consiste à faire ingérer une grande quantité de sucre et observer l’évolution de la glycémie dans le temps. Des prises de sang sont réalisées à jeun, puis 1h et 2h après l’ingestion du sucre. Le diabète gestationnel est confirmé si un de ces taux est supérieur aux valeurs normales :
A jeun : 0,92g/l
A 1h : 1,80g/l
A 2h : 1,53g/l

Autres méthodes de contrôler des taux lors du diabète gestationnel
La femme enceinte est également soumise à des tests urinaires qui peuvent refléter un diabète gestationnel. En effet, en temps normal, les urines ne contiennent pas de sucre. Mais lors d’un diabète, se sucre s’échappe par les urines, pouvant donner l’alerte.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité