Carence en fer : les risques pour la femme enceinte

Carence en fer : les risques pour la femme enceinteiStock

L’enfant que porte une femme enceinte augmente considérablement les besoins nutritionnels. Le volume sanguin est modifié et doit soutenir la future maman dans sa conception, ainsi que l’enfant qui se développe. Une carence en fer est fréquemment observée au cours de la grossesse et conduit à l’anémie. Quels sont les risques ?

Publicité
Publicité

Anémie lors de la grossesse : quels sont les moments les plus à risques

C’est au cours des deuxième et troisième trimestres que le besoin en fer se fait le plus sentir. L’organisme de la future maman doit synthétiser plus de globules rouges et d’hémoglobine. Cette protéine contenant du fer est le véhicule qui transporte l’oxygène vers les tissus de la mère et ceux de l’enfant. C’est durant cette période que le risque d’anémie est maximal. La femme enceinte peut devenir pâle, être fatiguée, ressentir des vertiges, être essoufflée. Cependant, l’anémie peut tout à fait passer inaperçue : c’est tout l’intérêt des prises de sang.

Publicité

Les risques de l’anémie pour la femme enceinte

Bébé se développe grâce au sang qui le nourrit. Le fer étant une composante essentielle du sang pour transporter l’oxygène, il est impossible de s’en passer. En cas de carence qui perdure, la naissance pourrait être prématurée, ou l’enfant pourrait présenter un faible poids. En règle générale, les anémies du nouveau-né sont rares et bébé aura tout le fer dont il a besoin au détriment de… sa maman. Les pertes durant l’accouchement accentuant la carence, il vaut donc mieux que la femme enceinte se prémunisse en faisant des réserves de fer.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité