Infiltration de la hanche : les indications

Formant la jonction entre l’os de la cuisse et le bassin, la hanche représente la plus grosse articulation du corps humain. Extrêmement sollicitée, elle peut parfois être à l’origine d’importantes douleurs. Comment peut-on les soulager ? Quand a-t-on recours aux infiltrations ?

Publicité
Publicité

5991115-inline-500x333.jpg© Istock

Infiltration de la hanche : en quoi cela consiste-t-il ?

On parle d’infiltrations pour qualifier la technique médicale consistant à injecter des substances antalgiques directement dans une articulation douloureuse. Généralement composé par un dérivé de la cortisone, le produit est introduit au moyen d’une aiguille sous contrôle radiographique ou échographique pour éviter au maximum les complications.

Publicité

Infiltration de la hanche : dans quels cas ?

Ce type de technique est généralement utilisé lorsque le traitement médicamenteux administré par voie orale ne donne pas de résultats suffisamment probants. Plusieurs types de pathologies sont susceptibles d’occasionner des douleurs articulaires récalcitrantes. C’est le cas, notamment, de l’arthrose de la hanche ou encore de la tendinite de la hanche.

Infiltration de la hanche : quels résultats ?

Publicité

Le soulagement de la douleur n’est pas immédiat après l’injection. Il faut, en général, attendre près de 48 heures pour que le patient ressente les premiers effets de l’infiltration. Si la méthode fonctionne, il doit également retrouver une certaine souplesse articulaire qui se concrétisera par une amélioration de la marche ou par la reprise de certaines activités physiques. Selon les personnes, les propriétés antalgiques de l’infiltration peuvent perdurer plusieurs mois.

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité