Douleur cervicale : les étapes de l'infiltration

Quand les douleurs cervicales persistent malgré un traitement, une infiltration cervicale peut être prescrite. Elle s’effectue sous imagerie.

Publicité
Publicité

© Istock

Douleurs cervicales : quand consulter ?

Publicité

Le rachis cervical, constitué de sept vertèbres, peut être le siège de douleurs d’intensité variable, dues, par exemple, à une arthrose cervicale, un traumatisme, une hernie discale cervicale. Ces douleurs, appelées cervicalgies, sont ressenties au niveau de la nuque, des épaules, s’accompagnent parfois de fatigue, de migraines, de vertiges. Lorsque la douleur cervicale s’installe et perturbe le sommeil du patient ainsi que son confort de vie, une prise en charge médicale s’impose. En présence d’une hernie discale cervicale, le coincement du nerf entraîne des douleurs dans le bras ou névralgies cervico-brachiales puis une paralysie partielle ou complète, voire, lorsque les jambes sont atteintes, une myélopathie cervico-arthrosique.

Soulager les douleurs grâce à l’infiltration cervicale

La douleur cervicale justifie une consultation. En cas de douleurs récurrentes et d’échec d’un traitement à base de décontractants musculaires, d’antalgique et/ou d’AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien), une infiltration cervicale de corticoïdes peut soulager le patient. Ce geste infiltratif se déroule de la façon suivante : - le patient est installé sur le scanner par un manipulateur d’électroradiologie qui explique la procédure ; - il reçoit une injection intraveineuse de produit de contraste qui permet au professionnel de visualiser les éléments vasculaires et de repérer la voie de ponction. Une anesthésie locale peut être prévue ; - la zone est désinfectée à deux reprises puis recouverte d’un champ stérile ; - une aiguille est insérée dans l’espace épidural puis le produit est infiltré dans la gaine du nerf.

Pendant la durée de l’infiltration, le patient reste éveillé afin que le spécialiste puisse surveiller à tout moment ses réactions. Avant que l’infiltration ne soit effectuée, un formulaire de consentement éclairé est adressé au patient. L’infiltration cervicale ne peut être effectuée sans son accord.

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité