Arthrose de l’épaule : en finir avec les douleurs !
Publicité

Chirurgie : quand et comment ?

"Lorsque tous les autres traitements se sont révélés insuffisants, lorsque les gestes quotidiens comme se coiffer ou se laver les dents sont devenus difficiles, que la personne souffre, est réveillée la nuit par la douleur" répond le Dr Philippe Valenti. Il s’agit alors de remplacer l’articulation usée par une prothèse. La radiographie et l’échographie qui avaient été pratiquées jusque là doivent alors être complétées par une IRM ou un scanner afin de visualiser la morphologie de toute l’articulation : os, cartilage mais aussi muscles et tendons.

Deux grands types de prothèses

Publicité
Publicité

Deux types de prothèses peuvent remplacer une épaule arthrosique : la prothèse anatomique qui reproduit exactement l’articulation entre l’humérus et la glène (cavité de l’omoplate où se loge la tête de l’humérus) et la prothèse inversée (la cavité sera creusée dans l’humérus et une tête sera constituée dans la glène). "On utilise la première lorsque les tendons sont en bon état et fonctionnels et la seconde lorsque les tendons sont rompus et non fonctionnels" note le Dr Philippe Valenti. Dans les deux cas, l’hospitalisation est de 4 à 5 jours. La kinésithérapie, commencée tout de suite, sera poursuivie plusieurs mois. L’indolence est garantie et la mobilité oscille entre 80 et 90%, en fonction de la qualité des tendons. Les études portent actuellement sur les prothèses humérales, mini invasives remplaçant juste la tête humérale car le "maillon faible" est représenté par la glène prothétique.

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité