Arthrose de hanche: les changements avec une prothèse

Publicité

Lorsque les traitements médicaux ne parviennent plus à soulager l'arthrose de la hanche, le recours à l'arthroplastie de la hanche est souvent indispensable. La pose d'une prothèse de la hanche permet à la fois de retrouver une certaine mobilité et d'atténuer les douleurs.

Publicité

Arthrose de la hanche : quand poser une prothèse ?

Le moment idéal pour décider la pose d'une prothèse de la hanche n'existe pas véritablement. Dans les faits, cela dépend de plusieurs paramètres : l'âge du patient, la douleur ressentie, le handicap induit par l'atteinte arthrosique… En moyenne, l'arthroplastie de la hanche est pratiquée sept années après la première apparition des symptômes. Les médecins hésitent souvent à implanter une prothèse de hanche chez des patients jeunes, car le matériel employé possède une durée de vie limitée. Il faudra donc envisager son remplacement. Chez le patient âgé, le risque n'est pas le même. Il concerne davantage les suites postopératoires qui nécessitent une rééducation physique assidue pour restaurer la mobilité.

Publicité
Arthrose de la hanche : pourquoi y avoir recours ?

Le principal bénéfice de l'arthroplastie de la hanche réside dans le soulagement de la douleur. A un stade avancé et lorsqu'elle résiste aux antidouleurs, l'arthrose de la hanche provoque d'intenses douleurs qui, à terme, handicapent le patient au quotidien et diminuent considérablement sa qualité de vie. Au terme d'un protocole de rééducation, le patient opéré récupère également une mobilité articulaire qui lui permet de retrouver une autonomie qu'il avait perdue. Il est possible de vivre à peu près normalement avec une prothèse de hanche, à condition d'éviter les mouvements trop amples et l'activité physique trop intensive.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité