Arthrose cervicale : du chaud ou du froid comme traitement ?

Arthrose cervicale : du chaud ou du froid comme traitement ?©iStock

L’arthrose cervicale se traduit par des douleurs qu’il est possible de traiter par l’application de chaleur (à l’aide d’une bouillotte ou d’une douche chaude, par exemple) ou de froid (poche de glace, par exemple). Mais quand utiliser l’un ou l’autre ? L’arthrose cervicale répond-elle aussi bien au chaud qu’au froid ? En réalité, les deux solutions sont possibles. Tout dépend de l’action que l’on souhaite exercer et donc des symptômes de l’arthrose cervicale.


Publicité

Traitement de l’arthrose cervicale par le chaud

Il est possible de traiter l’arthrose cervicale en utilisant les effets positifs de la chaleur en cas de vives douleurs articulaires, de contractions musculaires (raideur), de courbatures et de crampes. En effet, la chaleur aura pour effet de dilater les vaisseaux sanguins et donc de faciliter la circulation sanguine au niveau de la zone. Cela permet également de détendre les muscles du cou qui, en cas d’arthrose cervicale chronique, auront tendance à être contractés. Or, avoir des muscles détendus est essentiel pour favoriser l’élimination des déchets et toxines accumulés. Enfin, la chaleur permet d’améliorer la souplesse des tissus.

Publicité

Traitement de l’arthrose cervicale par le froid

Il est également intéressant d’utiliser le froid de façon à exercer un choc thermique au niveau de la région cervicale. Cela aura pour effets d’une part d’anesthésier la zone en ralentissant la conduction nerveuse et vasculaire, d’autre part de limiter la production d’enzymes impliquées dans le processus inflammatoire. Vous pourrez donc avoir recours au froid en cas d’arthrose cervicale essentiellement inflammatoire (sur laquelle il est fortement déconseillé d’appliquer du chaud sous peine de risquer d’aggraver les symptômes).

Publicité

Publicité
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité