La fellation peut-elle transmettre le VIH ?

La fellation peut-elle transmettre le VIH ?

L’usage du préservatif pendant les rapports sexuels est aujourd’hui la meilleure façon de prévenir les infections sexuellement transmissibles telles que le sida. S’il est vrai qu’une pénétration vaginale ou anale comporte des risques, qu’en est-il de la fellation ?

Publicité
Publicité

Fellation et transmission du VIH, un risque réel

Le risque de contraction du VIH pendant une fellation est moins important que lors d’autres pratiques sexuelles, mais il existe. Et il concerne les deux partenaires sexuels. Néanmoins, les risques d’être infecté sont plus grands pour la personne qui fait la fellation, en particulier si l’éjaculation s’effectue dans la bouche. Le risque est aussi plus élevé s’il existe des « portes d’entrée » sur les lèvres ou dans la bouche comme une plaie, un ulcère ou un bouton de fièvre.

Publicité

Fellation sans préservatif, facteur de risque d’infection sexuellement transmissible

Une fellation sans préservatif augmente les risques de contraction du VIH et d’autres infections sexuellement transmissibles telles que l’herpès génital, l’hépatite B et la syphilis. Une étude américaine réalisée auprès d’une centaine d’homosexuels révèle que la transmission du VIH résulte d’un rapport oro-génital dans près de 8 % des cas. Le cunnilingus est-il aussi risqué que la fellation ? Les risques d’être infecté par le VIH sont beaucoup plus faibles lors d’un cunnilingus, et ceci pour deux raisons : le virus ne se transmet pas par la salive, et les sécrétions vaginales ne contaminent pas autant que le sperme.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité