Sclérose en plaques : 5 aliments à éviter

Cette maladie auto-immune se caractérise par des poussées inflammatoires provoquant des lésions dans le cerveau. Réduire l’inflammation, notamment par l’alimentation, est l’une des pistes qui intéressent les chercheurs.

 

Pourquoi on l’évite : elle est constituée d’une grande quantité de lipides, presque 12 g pour 100g, dont environ 50% de graisses saturées. "Elles sont problématiques pour plusieurs raisons, explique le Dr Alain Bondil, médecin nutritionniste et auteur du livre Un autre regard sur la sclérose en plaques (Ed. Jouvence). Elles augmentent la perméabilité de la paroi intestinale, qui laisse passer des éléments toxiques dans l’organisme. Cela dérègle la réponse immunitaire, or la sclérose en plaques est une maladie du système immunitaire. D’autre part, les graisses saturées augmentent l’inflammation, donc la fréquence des poussées."

À la place : on préfère le poisson ou les viandes constituées de moins de 6% de matière grasse.

Publicité
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité