Publicité
Publicité

Généralités

Les serpents sont présents partout dans le monde. Ils sont rarement agressifs et ne mordent que s’ils sont surpris ou acculés.

Publicité
La gravité de l’envenimation dépend essentiellement de la quantité de venin injecté. La localisation de la morsure et sa taille sont moins importants. Chez les enfants et les personnes âgées, la morsure est de principe plus grave.

Sous les climats tempérés

Les serpents sont peu venimeux. Les enfants et les personnes âgées sont les plus exposés aux complications, elles sont rarement mortelles .
Le principal serpent venimeux est la vipère. Sa morsure (deux petits points espacés d’un demi centimètre) n’est heureusement pas toujours synonyme d’envenimation. Elle est potentiellement grave lorsqu’elle est douloureuse, entraîne un oedème et un hématome qui s’étendent autour de la plaie. Des signes généraux peuvent compliquer le tableau 4 à 6 heures plus tard : baisse de la pression artérielle avec sensation de malaise, vomissements, douleurs abdominales, diarrhée importante, parfois saignements diffus. L’hospitalisation s’impose alors pour bénéficier d’une surveillance et d’une éventuelle sérothérapie. L’évolution est très souvent favorable.

Sous les climats tropicaux

Les serpents sont plus nombreux et plus dangereux, voire mortels.
- Les morsures de cobras, mambas noirs, serpents corail et serpents marins donnent des signes locaux moins importants : pas de douleur au niveau de la morsure, juste quelques fourmillements et un petit oedème, mais rapidement des signes généraux apparaissent : paralysies progressive, et autres troubles respiratoires et circulatoires qui peuvent entraîner rapidement la mort.
- Les morsures de crotales (serpents à sonnettes) donnent par contre des signes locaux très importants : douleur, gonflement, ecchymose qui évoluent vers la nécrose. Les signes généraux sont marqués par des hémorragies diffuses, avec risque de décès.
- Le serpent cracheur entraîne une kératoconjonctivite lésion ophtalmique qui peut évoluer vers la cécité.

Comment s’en protéger ?

Faire du bruit en marchant est valable pour éloigner toute sorte de présence animale.
Porter des chaussures hautes (rangers ou bottes) et des pantalons longs.
Ne pas retourner de pierres, tas d’herbe ou feuilles.
Marcher dans les herbes hautes en frappant le sol avec un bâton.
Ne pas grimper dans les arbres touffus.
En camping ou en brousse vérifier le sac de couchage, les vêtements, les chaussures...

Que faire en cas de morsure ?

- Ne pas paniquer, ne pas courir (le venin diffuse alors plus vite).
- Repérer le serpent afin de le décrire pour l’identifier (forme de la tête, couleur, taches, longueur) et donc pour connaître les risque de la morsure.
- S’éloigner du serpent (éviter une deuxième morsure).
- Désinfecter la plaie avec un antiseptique iodé sans alcool (ou du dakin), sans frotter (augmente la diffusion du venin).
- Retirer bagues, bracelets, dégrafer col, cravate, ceinture.
- Prendre un anxiolytique, un antalgique type paracétamol (ne pas prendre d’aspirine).
- Il ne faut pas inciser, sucer, chauffer, cautériser ou refroidir la plaie.
- Il ne faut pas tenter d’aspirer le venin avec une seringue ou un aspivenin (n’a actuellement pas fait la preuve de son efficacité).
- Il ne faut pas poser de garrot.
- Il ne faut pas injecter n’importe quel sérum.
- Il ne faut pas prendre d’anticoagulant (aspirine, héparine) ni de corticoïde.
- Il ne faut pas boire d’alcool car il dilate les vaisseaux et favorise donc le circulation du venin.
- Il faut consulter rapidement un médecin afin de décider du traitement en rapport avec le type de serpent (certains sérums mono ou polyvalent doivent être injectés par voie Intra Veineuse avant que les symptômes n’apparaissent).

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité