Publicité
Publicité

Lors d’un séjour à une altitude supérieure de 2500 m, le manque d’oxygène dans l’air respiré entraîne parfois le mal aigû des montagnes. Il est beaucoup plus fréquent pour des altitudes supérieures à 3500 m.

Les signes sont les suivants : - maux de tête - nausées, vomissements, perte d’appétit - insomnie, grande fatigue.

Publicité
Publicité

Quand les symptômes surviennent, il faut impérativement redescendre sans délai, sous peine d’une évolution grave. Une descente de 500 mètres suffit souvent pour rendre réversible ces troubles, sans aucune séquelle. A l’inverse, ignorer l’importance du phénomène peut entraîner une aggravation avec un réel risque vital.

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité