Verrue génitale : ça ressemble à quoi ?

Verrue génitale : ça ressemble à quoi ?

Les verrues génitales, appelées aussi condylomes, sont de petites excroissances inesthétiques. Ces verrues siègent généralement sur les organes génitaux (pénis, vulve, scrotum, vagin) ou dans la zone périanale. Zoom sur ces indésirables.

Publicité
Publicité

Les verrues génitales : comment les distinguer ?

Les verrues génitales sont classées dans les maladies sexuellement transmissibles. Elles sont dues à un virus, le papillomavirus. Cette affection touche indifféremment l’homme et la femme, et souvent les jeunes adultes au début de leur vie sexuelle. La plupart de ces excroissances sont logées sur les organes externes comme le pénis, le prépuce, le gland ou la région périanale chez l’homme, et sur la vulve, le périnée, les petites et grandes lèvres chez la femme. Elles peuvent prendre différents aspects : bourgeonnants, multiples ou légèrement rosés. Ce sont des affections bénignes, mais elles sont souvent récidivantes. Dans la plupart des cas, le système immunitaire se charge de se débarrasser de l’infection. Cependant, il faut parfois traiter les verrues récalcitrantes.

Publicité

Quels sont les traitements contre les verrues génitales ?

Publicité
Le traitement vise à détruire toutes les verrues visibles. Il peut être à base de produits chimiques locaux à appliquer sur les zones lésées. Il peut également être physique, comme la cryothérapie. On peut, dans certains cas, avoir recours à la chirurgie pour enlever les verrues récalcitrantes. Néanmoins, une fois enlevées, une surveillance de plusieurs mois est nécessaire pour s’assurer que le virus n’est plus actif dans l’organisme. Enfin, ces virus sont bénins et très souvent non associés à un risque de développer des cancers. Cependant, une autre souche de papillomavirus provoquant des lésions au niveau des organes internes doit être surveillée de près.
Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité