Mycoses vaginales : 5 solutions naturelles

Démangeaisons vaginales, brûlures, pertes malodorantes, rapports sexuels douloureux, sensation d’inconfort. Pas de doute, c’est une mycose. Outre les ovules vendus en pharmacie, il existe des méthodes naturelles pour s’en débarrasser en douceur. On fait le point.

Publicité

Des huiles essentielles fongicides et bactéricides

© FotoliaCertaines huiles essentielles comme l’arbre à thé (tea tree, melaleuca alternifolia) sont fongicides et bactéricides.

Publicité
En d’autres termes, elles détruisent les éventuels champignons ou bactéries à l’origine de la mycose.
On optera notamment pour l’huile essentielle (HE) d’arbre à thé ou encore de laurier noble.

Le traitement :
L’huile essentielle d’arbre à thé peut s’utiliser par voie orale ou par voie cutanée.
On pourra ainsi avaler 1 goutte pure sur un comprimé neutre à laisser fondre dans la bouche à raison de 4 fois par jour pendant 20 jours.
L’HE de tea tree peut aussi s’appliquer par voie cutanée, sur le bas ventre et le bas du dos, car les huiles essentielles se répandent jusqu’aux organes par le système circulatoire. On appliquera ainsi 3 gouttes pures 4 fois par jours pendant 5 à 7 jours.

Pour ce qui est de l’huile essentielle de laurier noble, elle peut être utilisée oralement. On appliquera 1 goutte à laisser fondre sous la langue 3 fois par jours pendant 20 jours. Puis on arrêtera pendant 7 jours pour reprendre de la même manière, pendant 6 à 12 mois.
Enfin, on peut également s’adresser à un pharmacien et lui demander de préparer un ovule à base d’huiles essentielles. On pourra proposer la composition suivante : 50mg d’HE de laurier noble (laurus nobilis), 80mg d’HE de tea tree (melaleuca alternifolia) et 70 mg d’HE de Palmarosa (cymbopogon martinii). On prendra alors 1 ovule 2 fois par jour pendant 20 jours.

Contre-indication : les huiles essentielles sont à prohiber chez la femme enceinte et chez l’enfant de moins de 3 ans.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité