Contraception : l'implant est-il un moyen sûr ?

Publicité

L'implant contraceptif est un moyen de contraception qui présente à la fois des avantages et des inconvénients. S'il a une efficacité de 99 %, il n'est cependant pas prescrit en première intention et est réservé à une certaine catégorie de femmes. Trois points pour mieux connaître l'implant contraceptif.

Publicité

L'implant contraceptif, un moyen de contraception

L'implant contraceptif permet de prévenir une grossesse, mais ne protège pas contre les maladies ou infections sexuellement transmissibles. Il s'agit d'un petit bâtonnet de 4 cm de long posé par un médecin, gynécologue ou même généraliste, sous la peau du bras avec une aiguille. L'acte est rapide et peu douloureux. L'implant contraceptif contient une hormone, la progestérone, qui est diffusée de manière continue. Il a une durée de 3 ans.

Publicité
L'efficacité de l'implant contraceptif

L'implant contraceptif est efficace à 99 %. Cela signifie qu'il demeure un risque de grossesse de 1 %. 24 heures seulement après sa pose, toute protection peut être abandonnée, la libération d'hormone étant déjà suffisante. Les médecins lui préfèrent la pilule contraceptive ou le stérilet, plus simples à utiliser et plus sûrs que l'anneau contraceptif, mais il est conseillé en cas d'intolérances à ceux-ci ou à celles qui oublient la pilule, notamment les adolescentes.

Les inconvénients de l'implant contraceptif

Certaines intolérances peuvent être observées après la pose d'un implant contraceptif. Il n’est pas rare de prendre du poids et d'aggraver une acné. Les menstruations peuvent être perturbées et irrégulières avec un implant contraceptif, et des saignements peuvent survenir. Quand l'implant contraceptif est enlevé, une cicatrice de 2 mm reste.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité