A-t-on ses règles sous implants contraceptifs ?

Publicité

Un implant contraceptif permet de prévenir tout risque de grossesse sans avoir à se soucier de prendre une pilule. La pose d'un implant contraceptif peut avoir des conséquences sur le cycle menstruel des femmes, comme tous les dispositifs hormonaux. Mais continue-t-on à avoir ses règles ?

Publicité

Le fonctionnement de l'implant contraceptif

De nombreux moyens de contraception utilisent les hormones. On peut citer la pilule, certains stérilets, l'anneau vaginal ou le patch contraceptif. Certains libèrent des œstrogènes, et d'autres, comme l'implant contraceptif, de la progestérone. Une fois posé sous la peau du bras, l'implant contraceptif est efficace après seulement 24 heures. La progestérone va arrêter le cycle de l'ovulation, empêchant ainsi la fertilité. L'implant a une efficacité de 3 ans, durée après laquelle il doit être changé.

Publicité
Les règles et l'implant contraceptif

La progestérone peut avoir des incidences sur les cycles menstruels. Si l'implant contraceptif évite d'être enceinte, il faut savoir que les menstruations peuvent être irrégulières. Elles peuvent même disparaître complètement. Ce cycle irrégulier peut faire penser à une grossesse, mais l'implant contraceptif étant fiable à 99 %, les risques restent minces. C'est juste l'hormone qui contrarie les règles. A contrario, certaines femmes ont des règles plus longues et des saignements plus importants. Il n'est pas rare non plus de perdre un peu de sang entre deux cycles. Une absence totale de menstruations n'est toutefois pas dangereuse pour la santé.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité