Vitamine D : comment la donner sans risque à bébé

Publicité

Recommandée pour prévenir la carence en vitamine D, la prise d'Uvestérol D peut être dangereuse pour le bébé si elle est mal administrée. Suffocations, arrêts respiratoires, fausses routes... En décembre 2016, un nourrisson de 10 jours est décédé après avoir pris ce médicament placé sous surveillance depuis 2006. Voici les précautions à prendre pour le donner sans risque.

Publicité

Médicament couramment prescrit chez le nourrisson pour éviter une carence en vitamine D, l'Uvestérol D ® ne doit pas être administré sans précautions. Placé sous surveillance par les autorités sanitaires en 2006, il a été associé à des "signalements de malaise et de fausse route chez des nourrissons en particulier chez des nouveau-nés prématurés et des nourrissons âgés de moins d'un mois" avait rapporté l'Agence nationale de sécurité du médicament en 2013. En 2014, la revue médicale Prescrire alertait sur le risque lié au mode d'administration de ce médicament, par l'intermédiaire de pipette doseuse. Deux ans plus tard, le 21 décembre 2016, l'Uvestérol D est accusé d'avoir causé le décès d'un nourrisson de 10 jours par "arrêt cardio-respiratoire" . Le laboratoire qui le fabrique, Crinex, réagit le 3 janvier 2017 en se disant "choqué" de cet "évènement tragique" et rappelle avoir "mené un plan rigoureux et très étudié d’amélioration globale de l’administration de notre produit". La pipette a été changée pour diffuser le liquide via plusieurs petits trous pour "éviter un jet trop puissant central susceptible de provoquer une fausse route" puis le volume d'administration a été diminué de 70%. Mais pour réduire vraiment les risques lors de la prise, il insiste aussi sur les bonnes pratiques d'administration permettant d'éviter la fausse route, à savoir :

Toujours administrer le produit avant la tétée ou le biberon.

Publicité

Utiliser exclusivement la pipette doseuse fournie avec le produit.

Installer l’enfant en position semi-assise. L’enfant doit être éveillé lors de l’administration.

Placer la pipette contre l’intérieur de la joue. Laisser l’enfant téter et si ce dernier ne tète pas, appuyer très lentement sur le piston de la pipette (écoulement goutte à goutte).

En cas de reflux gastro-oesophagien, de problèmes digestifs ou de troubles de la déglutition, ne pas administrer le médicament pur (le diluer dans un peu d’eau ou de lait) et l’administrer via une tétine.

Dans tous les cas, ne pas allonger l’enfant pendant et immédiatement après l’administration.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité