Maladie infantile : qu'est-ce que la scarlatine ?

Maladie infantile : qu'est-ce que la scarlatine ?©iStock

Un bouton chez l’enfant n’est pas le seul symptôme qui permet de suspecter une maladie infantile. A défaut de bouton, la scarlatine ou fièvre écarlate est plutôt repérable à ses plaques rouges mais aussi à d’autres symptômes bien spécifiques.

Publicité
Publicité

Scarlatine : définition

Appelée fièvre écarlate, la scarlatine est une maladie éruptive contagieuse, due à la présence d’un streptocoque. Aujourd’hui relativement rare en France, elle touche principalement les jeunes enfants scolarisés, âgés de 5 à 10 ans. Elle se transmet par voie respiratoire. La scarlatine non traitée peut être contagieuse pendant trois semaines. La prise d’un antibiotique réduit considérablement la durée de contagiosité de la scarlatine, qui n’est alors que de 48 heures. Dans la grande majorité des cas, on ne relève que la forme atténuée de la maladie. Rarement, on peut être en présence d’une forme sévère. Dès les premiers symptômes, il est impératif que l’enfant consulte son médecin.

Scarlatine : symptômes

La période d’incubation de la scarlatine dure au maximum 96 heures. Il s’agit du délai qui s’écoule entre la contamination et la survenance des premiers symptômes. Pendant sa phase d’invasion, la scarlatine entraîne une fièvre élevée comprise entre 39 et 40 °C, accompagnée de frissons. L’enfant se plaint de maux de tête, de douleurs de la gorge (douleurs pharyngées) et de difficultés à avaler. Parmi ces premiers symptômes, on constate aussi des vomissements. Survient ensuite une angine rouge. Dans la région sous-maxillaire, on peut percevoir au toucher des adénopathies qui témoignent du développement des ganglions lymphatiques. Après une période de 24 heures au maximum, commence une éruption de type érythémateuse. En parallèle, la langue se couvre d’un énanthème rouge, très caractéristique de la scarlatine.

Boutons de scarlatine : une éruption caractéristique

Publicité

L’exanthème (nappe de boutons de scarlatine) commence par le thorax, les aisselles, puis recouvre le tronc, les membres et le visage. La plante des pieds, la paume des mains et le pourtour de la bouche sont épargnés. L’exanthème propre à la scarlatine est reconnaissable. Il forme une nappe rouge étendue, souvent boursoufflée et à l’aspect rugueux. Les nappes érythémateuses peuvent être prurigineuses, c’est-à-dire provoquer des démangeaisons. A la fin de la maladie, la peau desquame puis retrouve son aspect normal. Quant à la langue, elle devient blanche puis desquame elle aussi.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité