Les signes de la méningite chez le bébé

Publicité

Des symptômes communs sont révélateurs de la méningite chez le bébé, que celle-ci soit virale et bénigne, ou bactérienne et nécessitant une prise en charge urgente. Les nourrissons et les jeunes enfants sont particulièrement exposés à cette infection redoutée par les parents.

Publicité

© Fotolia

Méningite chez le bébé : les symptômes

L’inflammation des méninges, c’est-à-dire l’enveloppe du cerveau, par un virus ou une bactérie provoque des symptômes spécifiques ou non. Maux de tête, fièvre, somnolence et vomissements peuvent se rencontrer dans bien d’autres pathologies. Pourtant, certains signes associés sont révélateurs d’une méningite. La raideur de la nuque est le plus connu, mais il survient aussi des confusions voire une perte de connaissance, une photophobie (la lumière devient insupportable), ou encore des douleurs au niveau des articulations. Cependant, difficile de déceler de tels signes chez le nourrisson. La fièvre élevée et l’aspect gonflé de la fontanelle, ainsi que la perte d’énergie, la raideur de la nuque et parfois une éruption cutanée sont autant d’alertes qui doivent mener à appeler le SAMU (15).

Publicité
Virus ou bactérie, deux causes de méningite chez le bébé

La grande majorité des méningites sont virales et bénignes. Des médicaments à visée symptomatique suffisent en général, l’infection disparaissant d’elle-même. Cependant, des bactéries sont aussi responsables de méningites : méningocoque, pneumocoque ou haemophilus. Ce type de méningite bactérienne, nécessitant des antibiotiques, peut s’avérer fatal si la prise en charge n’est pas rapide. Le purpura fulminans est une complication très grave de la méningite à méningocoque : la bactérie envahit tout l’organisme par le sang (septicémie). Des plaques à l’aspect de nappes de sang apparaissent sur tout le corps, et l’issue est fatale en l'absence de prise en charge hospitalière rapide.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité