Développement psychomoteur de l'enfant : la motricité fine

Développement psychomoteur de l'enfant : la motricité fine©iStock

Le développement psychomoteur de l’enfant est essentiel à son bon développement. Outre la mobilité globale caractérisée notamment par l’apprentissage de la marche, le développement psychomoteur de l’enfant comprend une autre étape tout aussi fondamentale : la motricité fine.

Publicité
Publicité

Développement psychomoteur de l’enfant : qu’est-ce que la motricité fine ?

La motricité fine se caractérise par la capacité à produire des gestes qui exigent précision, dextérité et finesse. Les muscles des mains, des doigts, de la bouche, de la langue et des lèvres sont ainsi sollicités pour réaliser des mouvements très minutieux. Dès l’âge de 2 ans, bébé commence à coordonner ses mouvements et à affiner ses gestes. Entre 4 et 5 ans, il parvient notamment à colorier l’intérieur d’une forme géométrique simple, il joue avec de la pâte à modeler et arrive à tenir correctement ses couverts en plastique.

Publicité

La motricité fine, une étape fondamentale dans le développement de l’enfant

L’enfant découvre dans un premier temps la motricité globale avec la marche à quatre pattes puis la marche debout, les sauts et la course. Tout comme la motricité globale, la motricité fine requiert une importante coordination de mouvements. Une fois qu’il aura la pleine maîtrise de son cou, de ses épaules, de son dos et de ses jambes, bébé développera progressivement tous les muscles de son corps (mains et doigts en particulier) grâce à la motricité fine. Pour l’accompagner et l’encourager de manière ludique, il est conseillé de stimuler sa curiosité et sa dextérité avec des jeux d’éveil adaptés à son âge.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité