Bronchiolite de bébé : à quoi sert la kiné respiratoire ?

La kinésithérapie respiratoire constitue l’un des principaux traitements de la bronchiolite du nourrisson. Cette technique manipulatoire favorise, en effet, l’expectoration des sécrétions bronchiques. Comment fonctionne-t-elle ?

Publicité
Publicité

6049349-inline-500x333.jpg© Istock

La kiné respiratoire, qu’est-ce que c’est ?

Pratiquée par un kinésithérapeute formé à cette technique spécifique, la kiné respiratoire permet de déclencher ce que l’on appelle le « réflexe d’expectoration ». En effet, les bébés n’étant, par nature, pas capables de tousser suffisamment, le praticien va favoriser, par ses gestes, leur désencombrement bronchique. Chaque année, ce sont près de 30 % des nourrissons qui sont touchés par la bronchiolite, une maladie virale particulièrement contagieuse. Dans la plupart des cas, le médecin va préconiser la réalisation de plusieurs séances de kiné respiratoire pour décoller les sécrétions bronchiques et éviter les complications.

Publicité

La kiné respiratoire, comment ça marche ?

Publicité

La première séance de kiné respiratoire va débuter par un examen clinique complet du nourrisson. De cette manière, le kinésithérapeute va pouvoir déterminer le niveau d’encombrement et, ainsi, adapter sa prise en charge. Avant de commencer la manipulation, le praticien peut, s’il le juge nécessaire, demander aux parents de procéder au nettoyage du nez du bébé avec du sérum physiologique. Une fois les cavités nasales dégagées, il peut débuter sa séance. Dans la majorité des cas, le kinésithérapeute emploie la technique d'accélération du flux expiratoire (AFE). Celle-ci consiste à exercer une pression lors de l'expiration, en positionnant une main sur la cage thoracique et l'autre sur l'abdomen, de manière à acheminer les sécrétions vers la bouche.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité