Bébé très grand prématuré : la définition

Publicité

Si de nombreux bébés naissent quelques jours avant le terme prévu sans que cela ait de réelles conséquences sur leur santé, certains voient le jour beaucoup trop tôt. A partir de quand parle-t-on de très grande prématurité ? Quelles sont les causes de la prématurité ?

Publicité

La très grande prématurité, qu'est-ce que c'est ?

La prématurité est classée en plusieurs stades : prématurité, prématurité légère, prématurité modérée, grande prématurité et très grande prématurité. On parle ainsi de grande prématurité lorsque le bébé naît entre la 27e et la 31e semaine d’aménorrhée. Au-delà, le nouveau-né sera qualifié de très grand prématuré. Il faut savoir que la prématurité n'est pas rare puisque 1 naissance sur 10 se produit avant la 37e semaine de grossesse, soit avant le terme. Chaque année, environ 13 millions d’enfants naissent prématurément sur la planète. Néanmoins, la grande prématurité et l'extrême prématurité restent plus exceptionnelles, notamment grâce aux progrès de la prise en charge médicale des femmes enceintes.

La très grande prématurité, quelles causes ?

Publicité

Selon les statistiques, près de 20 % des accouchements prématurés sont médicalement provoqués pour réduire les risques de complications pour la mère, pour le fœtus ou pour les deux. Néanmoins, les cas de grande prématurité interventionnelle sont faibles, car les risques de mortalité du fœtus sont extrêmement importants. La majorité des accouchements de très grands prématurés sont de nature accidentelle. De nombreuses causes peuvent expliquer une prématurité : l'âge de la mère, les antécédents de prématurité, l'activité professionnelle, l'hypertension artérielle, le diabète, la consommation de substances toxiques…

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité