Appendicite : comment se fait le diagnostic ?

Appendicite : comment se fait le diagnostic ?

L'appendicite, on en a tous déjà entendu parler. Douleurs abdominales intenses et opération chirurgicale en urgence résument le tableau. Cette inflammation peut être fatale en cas de complications infectieuses du péritoine ou de septicémie. Le diagnostic doit donc être rapide et écarter les autres causes de douleurs abdominales.

Publicité
Publicité

Les symptômes de l'appendicite

La douleur abdominale est telle que la personne souffrant d'une appendicite se tord littéralement en deux. La douleur, continue, est située sur le côté droit à la limite du bassin ou un peu plus haut. Parfois, elle se situe à proximité du nombril. Sans complication, la fièvre qui accompagne la douleur reste modérée et ne dépasse pas les 38,5 °C. Parfois, des vomissements apparaissent également. Ces symptômes non spécifiques ne suffisent pourtant pas toujours à poser le diagnostic, d'autant que de nombreuses expressions de l'appendicite sont possibles. Une simple suspicion sera confirmée ou infirmée par des examens complémentaires.

Publicité

Des examens complémentaires pour confirmer l'appendicite

Une prise de sang permet de confirmer l'inflammation par des marqueurs tels que la protéine C réactive (CRP). Mais c'est avant tout l'imagerie qui a permis d'améliorer le diagnostic et d'éviter les opérations inutiles. Le scanner ou l'échographie permettent en effet d'observer ou non l'augmentation de la taille de l'appendice. Si l'appendicite est bien constatée, la chirurgie permet de retirer l'appendice enflammé, sous couvert d'une antibiothérapie pour éviter tout risque de complications.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité