Psoriasis et douleurs articulaires : attention au rhumatisme psoriasique

Psoriasis et douleurs articulaires : attention au rhumatisme psoriasique©iStock

Des douleurs rhumatismales s’ajoutent à vos problèmes de peau ? Vous pourriez être atteint de rhumatisme psoriasique. Cette maladie peu fréquente associe un psoriasis et une arthrite, autrement dit, des inflammations cutanées et articulaires. Découvrez comment reconnaître et prendre en charge le rhumatisme psoriasique.

Publicité
Publicité

Causes du rhumatisme psoriasique

Les causes du psoriasis et de l’arthrite ne sont pas bien connues. Le psoriasis est d’origine auto-immune. Les inflammations de la peau sont provoquées par le propre système immunitaire, mais les mécanismes qui entraînent cette agression de l’intérieur ne sont pas bien compris. Même chose pour l’arthrite, les facteurs déclencheurs des inflammations articulaires restent en partie mystérieux. Cela dit, le facteur héréditaire semblerait jouer un rôle important dans le rhumatisme psoriasique. Quatre patients sur dix ont un membre de leur famille qui a souffert de psoriasis ou d’arthrite. La maladie est aussi parfois associée à une infection bactérienne (infection au streptocoque).

Publicité

Symptômes du rhumatisme psoriasique

Le rhumatisme psoriasique se manifeste par des inflammations de la peau et des articulations. Les articulations les plus touchées sont celles du dos, de la hanche, du genou, de la cheville, des orteils et des doigts. Les articulations sont douloureuses et raides, en particulier pendant la nuit et au réveil. Généralement, les signes cutanés surviennent avant les inflammations articulaires, mais sont quelquefois simultanés.

Traitement du rhumatisme psoriasique

La prise en charge du rhumatisme psoriasique est pluridisciplinaire. Elle nécessite l’intervention du dermatologue, du rhumatologue et du kinésithérapeute. Il existe des crèmes qui soulagent les inflammations de la peau. Concernant les articulations, le traitement médical repose sur les antalgiques, les anti-inflammatoires et, parfois, les infiltrations de corticoïdes. La kinésithérapie permet de conserver la mobilité des articulations et de muscler les zones touchées.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité