Polyarthrite rhumatoïde et ankylosante : quelles différences ?

Publicité

La polyarthrite rhumatoïde est une pathologie articulaire dont on entend généralement beaucoup plus parler que la spondylarthrite (ou polyarthrite) ankylosante qui ne touche que 0,15 % de la population française. Au juste, entre polyarthrite rhumatoïde et ankylosante, quelles différences notables peut-on faire ? Qu’est-ce qui les caractérise l’une et l’autre ?

Publicité

© Fotolia

Spondylarthrite ankylosante : caractéristiques

La spondylarthrite ankylosante (ou SPA) est une pathologie articulaire dont on ne connaît pas bien la cause. On estime qu’elle a une origine génétique, héréditaire, mais on n’en sait pas beaucoup plus. Elle affecte essentiellement les hommes jeunes (moins de 30 ans) bien que les femmes puissent elles aussi être concernées.
La principale caractéristique de la SPA est qu’elle touche les articulations du bassin, de la colonne vertébrale et du thorax. Par ailleurs, les atteintes articulaires se font de façon ascendante. Ainsi, les premières à apparaître se situent au niveau des fesses et des lombaires (ces douleurs se retrouvent 8 fois sur 10) puis, progressivement, elles remontent pour toucher les vertèbres lombaires dorsales puis cervicales. Plus l’atteinte est importante, plus la colonne vertébrale devient raide.

Publicité
Différences entre polyarthrite rhumatoïde et ankylosante

Les caractéristiques de la SPA sont donc bien différentes de celles de la polyarthrite rhumatoïde (PR). Toutefois, les douleurs et les inflammations des articulations rencontrées dans le cadre de la spondylarthrite ankylosante sont assez proches de celles observées en cas de PR. Par ailleurs, plus la SPA est avancée, plus elle peut affecter de grosses articulations comme le fait la PR, à savoir le genou ou la hanche. Il est toutefois plus rare qu’elle finisse par atteindre les doigts et les orteils bien que cela ne soit pas exclu. Pour bien diagnostiquer la SPA on procède à des analyses de sang qui mettront en évidence un marqueur sanguin spécifique de cette pathologie : le HLAB27.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité