Fibromyalgie : les conséquences sur le long terme

Fibromyalgie : les conséquences sur le long terme

La fibromyalgie, ou syndrome polyalgique idiopathique diffus, se caractérise par des douleurs diffuses qui peuvent potentiellement altérer le travail et la vie quotidienne des malades. Peut-on travailler avec une fibromyalgie ?


Publicité
Publicité

Quelles sont les conséquences de la douleur ?

Lorsqu'elles sont permanentes, les douleurs fibromylagiques peuvent engendrer des symptômes secondaires tels que des céphalées, des troubles du sommeil, des troubles digestifs, une irritabilité ou encore une grande fatigue. Toutes ses manifestations cliniques sont susceptibles de réduire considérablement la qualité de vie des patients, ce qui peut également entraîner des états dépressifs ou générer un sentiment d'anxiété profonde. En d'autres termes, ce syndrome peut être considérablement invalidant lorsqu'il n'est pas diagnostiqué et pris en charge efficacement.

Publicité

Fibromyalgie et travail, quelles perspectives ?

Les environnements stressants et bruyants constituent des facteurs pouvant potentiellement aggraver le tableau clinique de ce syndrome. Certains cadres professionnels sont donc propices à accroître les douleurs ressenties par les patients. Comme la majorité des maladies chroniques, la fibromyalgie peut être reconnue, dans certains cas, comme affection de longue durée (ALD) dite hors listes. A ce titre, elle peut faire l'objet d'une prise en charge à 100 % par l'Assurance maladie. D'autre part, les personnes atteintes d’une affection de longue durée (ALD), qui bénéficient d'une interruption de travail, reçoivent des indemnités journalières pendant une durée de 3 ans.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité