Publicité
Publicité

[6 février 2007 - 08:00]

Selon l’Académie de Médecine, le risque de transmission de parasites intestinaux des carnivores domestiques à l’homme n’est pas négligeable. D’où la nécessité d’améliorer à la fois auprès des maîtres, l’information et la prévention.

Publicité

Pour les Prs Jacques Guillot (école nationale vétérinaire de Maisons-Alfort) et Patrice Bourée (hôpital du Kremlin-Bicêtre), « les risques sont majeurs si l’on considère la forte prévalence des infestations ascaridiennes chez le chien et le chat, ainsi que l’extension de la zone d’endémie de l’échinococcose alvéolaire transmise par les renards ».

« La prévention de ces deux zoonoses est l’affaire de tous. Les propriétaires doivent adopter un comportement responsable. Les vétérinaires (doivent) promouvoir la vermifugation régulière des animaux. (Et enfin) les médecins doivent diagnostiquer les zoonoses et fournir les informations nécessaires à leur prévention ».

Bien entendu le respect des règles d’hygiène permet aussi de lutter contre ces maladies : lavage régulier des mains après avoir touché de la terre, du sable ou un animal, ramassage des excréments, respect des restrictions d’accès des animaux aux lieux publics.

Publicité

Source : Académie nationale de Médecine, janvier 2007

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite