Publicité
Publicité

[11 janvier 2007 - 12:15]

Les femmes souffrant de migraine chronique sont beaucoup plus exposées que la moyenne au risque de dépression sévère. C’est ce qui ressort d’une étude américaine publiée dans la revue Neurology.

Publicité
Le Dr Gretchen Tietjen de l’Université de Toledo, a suivi 1 032 Américaines sujettes à des migraines. La moitié présentait des céphalées « épisodiques », soit moins de 15 migraines par mois. Les autres, des maux de têtes « sévères » avec plus de 15 manifestations mensuelles.

Résultat, la migraine « sévère » multiplie par 4 le risque de sombrer dans une dépression majeure. Et ce n’est pas tout, précise Tietjen. « Nous avons constaté que les femmes présentant de fortes migraines avaient trois fois plus de chance de souffrir de troubles du sommeil, de fatigue chronique, de nausées et de douleurs à l’estomac ». Mais également au dos, aux bras et aux articulations.

Reste à savoir si toutes ces souffrances physiques sont la conséquence, ou bien à l’inverse les déclencheurs d’un épisode dépressif. Mais là, les auteurs n’avancent pas de réponse. « Des études sont actuellement en cours pour connaître l’ordre dans lequel se manifestent les symptômes. Nous voulons vérifier si l’origine de tous ces troubles ne serait pas un dysfonctionnement de la sérotonine dans le système nerveux central ».

Source : Neurology, 9 janvier 2007

Publicité

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité