Publicité
Publicité

[13 décembre 2006 - 10:35]

Selon une étude belge, les Françaises seraient davantage carencées en vitamine D après la ménopause, que leurs voisines européennes. « Un vrai problème de santé publique dont il est nécessaire de prendre conscience » souligne l’auteur.

Publicité
Le Pr Oliver Bruyère et son équipe, du CHU Sart Tilman à Liège, ont travaillé à partir d’une cohorte de 8 532 femmes ménopausées. Des Allemandes, Belges, Britanniques, Danoises, Espagnoles, Françaises, Hongroises, Italiennes et Polonaises qui, toutes, ont fait l’objet d’un dépistage d’une éventuelle carence en vitamine D.

Rappelons que cette dernière est essentielle à la santé du squelette. Mais pas seulement. Elle est également indispensable à nos muscles. Or il s’est avéré que 79,6% de la population étudiée souffrait d’une carence. Et le dernier élève de la classe n’est autre que la France, avec une prévalence de... 90,4 % !

Le déficit en vitamine D constitue un terrain favorable à la perte de masse osseuse, et donc aux fractures. La solution, c’est de s’en remettre à une supplémentation. Soit sous forme de médicament, soit directement dans le cadre du traitement contre l’ostéoporose. Car il y en a désormais, qui incorporent directement la vitamine D à la prise du médicament. Parlez-en donc à votre médecin.

[Cet article est aussi disponible en anglais]
Source : 19ème Congrès français de Rhumatologie, Paris, 3-6 décembre 2006

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité