Publicité
Publicité

[29 janvier 2007 - 07:46]

Selon un travail canadien, l’administration quotidienne d’antidépresseurs après 50 ans augmenterait le risque de fractures. Un constat effectué auprès de patients traités par inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (IRS), la dernière génération d’antidépresseurs.

Publicité
L’information n’est que partiellement nouvelle. Des travaux antérieurs avaient déjà abouti à cette conclusion, mais uniquement chez la femme. Pour sa part le Pr Brent Richards, de l’université McGill à Montréal (Québec), a suivi pendant 5 ans 5 000 personnes âgées en moyenne de 50 ans. Des femmes donc, et des hommes.

Au sein de cette cohorte, 137 patients prenaient quotidiennement des antidépresseurs. « Une telle fréquence d’administration a été associée à un doublement du risque de fracture », souligne l’auteur. Mais pas seulement. « Nous avons également constaté une probabilité plus élevée de chute parmi les patients sous IRS, et une diminution de 4% de la densité minérale osseuse au niveau de la hanche ». L’auteur n’avance aucune explication à ce phénomène mais se propose d’approfondir ses recherches. A suivre donc...

Source : JAMA, 22 janvier 2007

Publicité

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité