Publicité
Publicité

.

Alors quelles mesures adopter, dès à présent, pour ne pas être pris au dépourvu ? Au niveau collectif, les autorités sanitaires françaises et européennes ont fait des stocks de médicaments antiviraux spécifiques de la grippe (oseltamivir et zanamivir). Si l’épidémie se déclare chez nos volailles, les autorités feraient procéder à des abattages massifs dans les élevages contaminés. Les ministres européens ont, par ailleurs, récemment insisté sur la nécessité d’une coopération internationale pour faire face à cette menace de pandémie.

A titre individuel, plusieurs mesures sont à prendre dès aujourd’hui : d’abord se faire vacciner contre la grippe saisonnière. Cette vaccination est gratuite après 65 ans en France et pour ceux qui souffrent d’une pathologie invalidante car elle protège, en effet, les personnes les plus fragiles.

Publicité
Par ailleurs, plus la couverture vaccinale sera large dans la population pour cette grippe saisonnière, moins grandes seront les chances pour ce virus de la grippe aviaire de se transformer en un virus transmissible à l’être humain. Autre mesure à prendre : respecter quelques règles d’hygiène élémentaire comme se laver régulièrement les mains, désinfecter votre lieu de résidence avec un peu d’eau de Javel et éviter de rendre visite à des personnes grippées (mais il n’y a aucun risque à leur téléphoner pour prendre de leurs nouvelles... !).

En période épidémique de grippe saisonnière, éviter les endroits où existe une trop grande proximité entre les gens (la contagion peut se faire dans un périmètre de deux mètres autour de la personne contaminée). Consommer le poulet bien cuit et lors des voyages à l’étranger, éviter les endroits où des volailles sont présentes en grand nombre comme les marchés ou les élevages industriels. Une transmission est en effet possible d’oiseaux à être humain si le contact est étroit.

Si l’épidémie se confirme...

Si la grippe aviaire s’installait chez les volailles de nos régions, éviter alors aussi les endroits où sont regroupent en grand nombre des volailles. Bien faire cuire la viande de poulet, mais aussi de porc qui peut être réservoir pour le virus de la grippe aviaire, afin d’éliminer le virus (il est très sensible à la chaleur). Les œufs aussi devraient être mangés durs car si le jaune est liquide, il peut contenir des virus. Mais d’une manière générale la grippe aviaire n’est pas une maladie à transmission digestive.

S’il se confirme que l’épidémie de grippe aviaire se transmet entre êtres humains et devient pandémique, les autorités sanitaires nationales et internationale comme Organisation Mondiale de la Santé (OMS) donneront des consignes pour coordonner la lutte contre cette pandémie : rester vigilant sur la survenue de symptômes de grippe après un contact à risque (fièvre, courbatures, diarrhée, toux...), port éventuel de gants jetables et de masques pour se protéger, désinfection des lieux à risque....

Enfin une fois qu’un virus de la grippe aviaire transmissible entre êtres humains sera identifié, il faudra attendre 3 à 6 mois pour développer et produire un vaccin efficace contre cette nouvelle grippe. Et en attendant, les médicaments et les mesures préventives seront les seuls possibles pour lutter contre la pandémie.

Dr Jean-Pierre Rageau

Pour en savoir plus :

Conseils de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire :

Que faire lors de la découverte d’un oiseau mort ?

Quels risques représentent les oiseaux en ville ?

Publicité

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité