Publicité
Publicité

[16 janvier 2007 - 14:00]

Des chercheurs américains auraient mis au jour un lien étroit entre l’obésité et la mort par cancer de la prostate. Mais un indice de masse corporel (IMC) trop élevé ne provoque pas le cancer. Il l’aggraverait seulement.

Publicité
Cet indice rappelons-le, se calcule en divisant le poids en kilos par la taille en mètres, élevée au carré. Chez un adulte en bonne santé il est compris entre 20 et 25. Entre 25 et 30 il traduit un surpoids et au-delà de 30, une obésité.

Le Dr Margaret E. Wright et son équipe du National Cancer Institute à Bethesda dans le Maryland, dans l’est des Etats-Unis, ont suivi près de 300 000 hommes de 50 à 71 ans. Tous avaient un IMC supérieur à la normale et leurs conclusions sont alarmantes.

Comparés au reste de la population, les hommes présentant un IMC compris entre 25 et 29.9 encourraient une augmentation de 25% du risque de mourir de leur cancer. Avec un indice situé entre 30 et 34.9, le risque supplémentaire s’élèverait à 46%. Enfin pour un IMC dépassant 35, les patients seraient... 2 fois plus menacés que la moyenne d’être emportés par leur maladie ! Pour nos sociétés trop grasses, c’est une sacrée mauvaise nouvelle...

Même si le record absolu en la matière est détenu par les Etats-Unis - près de 130 millions d’Américains sont concernés par le problème - l’obésité et le surpoids gagnent en effet partout du terrain. La France compte à elle seule 5,3 millions d’obèses et 14,4 millions de personnes en surpoids. Dont pratiquement la moitié d’hommes...

[Cet article est aussi disponible en anglais]
Source : Cancer, 10.1002/cncr.22443

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité