Sommeil : 6 remèdes naturels qui peuvent être dangereux

Tisanes, huile essentielle, plantes... Ce n'est pas parce qu'un remède est qualifié de naturel qu'il est sans danger. Certains peuvent entraîner des effets secondaires dangereux, d'autres interagir avec vos médicaments ou même être toxiques. Voici 6 remèdes naturels pour mieux dormir à ne pas prendre aveuglement.

Publicité
Publicité

Millepertuis : dangereux avec certains médicaments

© Adobe StockFace aux risques d'effets secondaires et d'accoutumance des médicaments qui facilitent l'endormissement et le sommeil profond, beaucoup de gens se tournent vers les plantes. Mais "il faut se méfier des produits parfois présentés comme des plantes sans risques, et dont les contre-indications sont réelles", explique le Dr Jérôme Lefrançois. C'est le cas notamment du millepertuis.

Pourquoi ? Antidépresseurs, antivitamine K, antirétroviraux, antimigraneux et antidépresseurs... Le millepertuis est à éviter si vous prenez un traitement de ces familles. "Il est proscrit chez la femme enceinte ou allaitant", met en garde Jacques Labescat, médecin phytothérapeute dans son livre Bien dormir grâce aux plantes .

Publicité

Le casque anti apnée du sommeil : dangereux en cas de problème de coeur

L'apnée du sommeil n'est pas seulement une maladie qui entraîne des ronflements. Elle cause aussi réveils nocturnes, somnolences diurnes en plus des interruptions de la respiration lorsqu'on dort. Pour limiter ses conséquences désastreuse sur la santé et l'état de fatigue certains patients on recourt au traitement par ventilation en pression positive. Il s'agit d'une sorte de masque relié à un générateur de débit d'air qui assure une respiration assistée en gardant les voies aériennes supérieures dégagées. Néanmoins, ce dispositif seraient dangereux pour certaines personnes.

Pourquoi ? En août 2017, la revue Prescrire relayait 2 études qui attestaient du caractère dangereux du casque de ventilation auto-asservie chez certains patients. Après observation de plusieurs volontaires, le taux de mortalité aurait en effet augmenté chez ceux atteints d'insuffisance cardiaque et d'apnée centrale du sommeil. La revue médicale mettait donc en garde de ne pas prescrire le dispositif à ce type de patients.

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité