Publicité

L’insomnie psychophysiologique est le type d’insomnie chronique le plus fréquent. Difficultés à dormir et somnolences le lendemain après un réveil compliqué sont l’apanage de l’insomnie psychophysiologique.

Publicité

© Istock

Les causes de ce type d’insomnie

Pour résumer, l’insomnie psychophysiologique résulte de conditions défavorables pour trouver le sommeil. Selon les personnes, ce peut être une cause d’ordre physiologique : le cœur bat la chamade, les muscles sont tendus, etc. D’autres souffrent de causes psychologiques : stress, anxiété, angoisses.

Publicité
Un type d’insomnie auto-entretenu

Si la cause se répète, la nuit n’est plus favorable au sommeil : la peur d’aller se coucher s’installe. C’est ce phénomène d’auto-entretien qui fait de l’insomnie psychophysiologique un type d’insomnie chronique. Les gestes du quotidien avant de retrouver son lit deviennent un fardeau. Le simple fait de voir la chambre, le lit, de mettre son pyjama, de penser à la nuit, d’arriver à l’heure fatidique du coucher, suffit une nouvelle fois à troubler le sommeil.

Un type d’insomnie qui se soigne

Régler un réveil à des heures régulières, se dépenser physiquement au cours des journées, bannir quelque temps l’alcool et le café sont autant de mesures à prendre en première ligne. Outre les règles de bon sens qui permettent de mieux dormir, lutter contre les causes psychologiques ou physiologiques de l’insomnie et l’approche comportementale permettent de renverser le mal-être du coucher. Des disciplines comme la relaxation, la sophrologie, le yoga ou l’autohypnose peuvent être salvatrices.

Publicité

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité