Prothèse dentaire : nos experts ont répondu à vos questions

Medisite a organisé un tchat avec les Drs Pascal de March et Pascale Corne, chirurgiens-dentistes, sur les prothèses dentaires. Les premières réponses de nos experts sont tombées.

Publicité

Alimentation, entretien, détails sur la pose, problèmes de tenues, prix...

Publicité
Medisite vous a proposé de poser toutes vos questions sur les prothèses dentaires aux Drs Pascal de March et Pascale Corne, chirurgiens-dentistes. Le Dr de March est également maître de conférences des Universités, praticien hospitalier et responsable du département de Prothèses à la Faculté d'Odontologie de Nancy. Le Dr Pascale Corne est aussi assistante hospitalo-universitaire.

Vous pouvez trouver ci-dessous leurs premières réponses. Les autres vont être publiées au fur et à mesure dans les dix prochains jours. Bonne lecture.

Marzina. Bonjour, j'ai un bridge supérieur très bien fait et posé. Depuis quelques années,le dentiste que j'avais a détecté un début de parodontie. Il m'a carrément traumatisée, c'était au tout début. Je lui ai demandé ce que l'on pouvait faire pour y remédier. Réponse : « Rien, il faut tout arracher. » La panique m'a prise ( je me suis cassée les dents 2 fois en tombant) je suis traumatisée.
Aujourd'hui le mal s'est largement agravé, je viens de prendre rendez-vous avec une jeune dentiste compétente mais j'ai la peur au ventre, je redoute l'appareil comme je fais de l'animation commerciale et le désagrément que cela va causer, plus le coût à ma charge, je ne vais pas pouvoir assurer. Auriez-vous quelques réponses réconfortantes s'il vous plait.

Réponse des médecins : Bonjour, la parodontite est une pathologie d’origine bactérienne qui provoque la résorption des tissus qui soutiennent les dents et que l’on appelle le parodonte. Cette résorption est due à la présence de bactéries spécifiques parce que votre environnement buccale leur est favorable. Cependant, la destruction du parodonte n’est pas forcément irrémédiable si une méthode d’hygiène dentaire spécifique est appliquée afin d’éliminer très régulièrement les bactéries responsables. Cela implique d’une part un nettoyage professionnel régulier par votre chirurgien-dentiste (détartrage et surfaçage des racines exposées) et par une hygiène dentaire quotidienne voire pluriquotidienne impliquant l’utilisation de brossettes adaptées à chaque espace interdentaire pour bien éliminer toute la plaque bactérienne qui s’y est logée. Votre dentiste pourra également vous recommander l’emploi de bains de bouche adaptés et spécifique à ce type de pathologie comme par exemple un mélange d’au oxygénée et de dentifrice riches en bicarbonates qui vont détruire les bactéries qui ne supportent pas l’oxygène. Cependant, la fréquence et la durée de ce type de traitement doivent être décidées par un professionnel. Par ailleurs, les tissus perdus ne peuvent généralement pas être retrouvés. Des prothèses fixées plurales peuvent alors aider à stabiliser les dents mobiles et masquer les espaces interdentaires trop ouverts. Cependant, ces prothèses ne peuvent être envisagées que si le parodonte est stabilisé et qu’il n’y a plus de bactéries actives. La morphologie des prothèses doit limiter l’adhérence de la plaque bactérienne et faciliter l’accès aux instruments d’hygiènes.

TADDY. Le dentiste m'a soumis deux propositions au choix : 1) pose d'une prothèse plurale (bridge) avec 2 piliers d'ancrage et 1 élément intermédiaire ou 2) pose d'une infrastructure coronaire sur un implant - pose d'une couronne dentaire implantoportée. J'ai 63 ans et j'ai une grande peur des soins dentaires ( je n'en ai eu aucun de ce genre) .Je n'ai pas très bien compris tous ces termes médicaux. Que me conseillez-vous? A votre avis quelle est la meilleure solution ? Merci pour votre réponse.

Réponse des médecins : Bonjour, pour remplacer une dent manquante, une prothèse fixée plurale ou bridge signifie que l’on réalise une couronne sur chaque dent de part et d’autre de cet édentement, et un élément intermédiaire solidaire de ces deux couronnes pour former une seul pièce de trois éléments. Cela implique donc d’éliminer beaucoup de tissus dentaires sur les dents bordant l’édentement pour qu’elles puissent recevoir les couronnes. Ces dents vont également subir plus de contraintes car elle devront résister à la fois aux forces qui s’appliquent sur elles mais aussi à celles de la dent manquante. Par ailleurs, si il a un problème sur l’un des trois éléments, c’est l’ensemble du bridge qui devra être déposé. Un bridge est donc toujours plus risqué pour la préservation des dents que la pose d’un implant qui va permettre de réaliser une dent individuelle sur cette racine artificielle implantée. Dans l’absolu, l’implant est toujours la meilleure solution si il n’y a aucun problème de santé ou de risque particulier pour sa mise en place. Concernant votre cas, si les deux dents bordant l’édentement ne sont pas délabrées et n’ont pas besoin de couronnes, il est préférable de ne pas les mutiler pour réaliser un bridge. Par contre si les deux dents sont déjà délabrées, dépulpées et/ou porteuse d’une importante restauration , qu’elles ont donc besoin d’une couronne et que leur racine sont de bonne valeur et solidement ancrées dans l’os, un bridge peut être raisonnablement envisagé, pour des raisons de coût notamment et avec un taux de succès assez élevé pour 3 éléments.

ALMODOVAR. Ma prothèse me fait mal ! Est-ce normal ? Cela fait 3 ans que je l'ai, peut-être devrai-je la changer ? Merci de me répondre.

Réponse des médecins : Bonjour, je comprends que votre prothèse est une prothèse amovible. Si les douleurs sont apparues récemment, c’est peut être la morphologie de votre cavité buccale qui a évoluée, par un phénomène de résorption par exemple. Parfois, de simple petite retouches des bords suffisent à régler le problème. Une réfection de la base prothétique peut également être envisagée si le manque d’adaptation est plus important. Il est dans tous les cas important de consulter régulièrement votre praticien afin qu’il puissent diagnostiquer au plus vite l’évolution de votre cavité buccale et y apporter la réponse adaptée. La réalisation d’une nouvelle prothèse n’est donc pas forcément la meilleure solution, surtout après seulement 3 années d’usage.

Ma Y. Est-ce qu'un dentier en valplast est mieux que le métal ou la résine pour un amovible. Je ne supporte pas le métal, merci.

Réponse des médecins : Bonjour, les prothèse en résine souples sont fortement contre-indiquées car elle sont incapables de répondre aux objectifs d’équilibre et de stabilités attendus. Leur « déformabilité » sous les contraintes et fortement nuisible pour les dents résiduelles et leur environnement. Parmi les prothèses amovibles partielles, les prothèses à infrastructure métallique sont celles qui offrent la meilleure stabilité et préservent le mieux les dents si sa conception est bien menée. Différents types d’alliages sont possibles si vous êtes allergique à un élément métallique, bien que cela soit rarissime en bouche. Il est plus probable que vous ne supportez pas les prothèses à infrastructure métallique à cause d’une conception prothétique inadaptée. Sinon, des implants peuvent permettre la réalisation de prothèses fixée et si cela n’est pas possible, une prothèse en résine bien conçue reste mieux qu’une prothèse souple qu’il faut absolument proscrire.

Françoise dicop. Est-il possible de poser une facette sur une dent de devant jaunie après une dévitalisation. Mon dentiste me dit que non et "que la terre ne va pas s'arrêter de tourner si je reste ainsi". Certes, j'ai 72 ans, mais quand même ! (58 nièvre)"

Réponse des médecins : Bonjour, l’âge n’est jamais un critère d’exclusion d’aucun traitement. La réalisation d’une facette est possible sur un dent vitale ou non vitale. Le tout est de faire la bonne préparation et de choisir le bon type de céramique en fonction du contexte, des contraintes qui s’appliqueront sur la dent et de la couleur de la dent support.

Khan. Bonjour Dr, je souhaite installer un dentier complet haut et bas je n'ai plus de dents je souhaite avoir une idée sur les tarifs merci.

Réponse des médecins : Bonjour, chaque praticien est libre d’établir ses honoraires comme il l’entend, mais déontologiquement avec tact et mesure, en tenant compte de ses frais de fonctionnement, du temps passé pour les séquences cliniques, de sa compétence et éventuellement de sa notoriété. Chaque praticien devra obligatoire vous établir un devis préalable que vous serez libre d’accepter ou non.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité