Prothèse dentaire : la couronne céramique et la couronne composite

Publicité
Dans le domaine de la prothèse dentaire, de grands progrès ont été réalisés, permettant aux patients d’obtenir de très bons résultats. Le prix d’une couronne dentaire est assez élevé, mais certaines mutuelles peuvent en prendre une partie en charge.
Publicité

5415463-inline-500x332.jpg© Istock

Prothèse dentaire : quel matériau choisir ?

La couronne dentaire est une solution proposée aux patients dont les dents en mauvais état possèdent encore une racine utilisable. C’est une sorte de capuchon qui vient recouvrir de façon esthétique les dents délabrées. Parmi les différentes prothèses dentaires, on trouve la couronne céramique et la couronne composite, les deux modèles les plus couramment posés. Avec la couronne céramique biocompatible, le support et la couronne sont en céramique (céramo-céramique). Elle ne contient pas de métal. L’aspect esthétique est son grand atout : c'est cette prothèse dentaire qui se rapproche le plus de la dent naturelle. Elle est en revanche moins solide qu’une couronne en métal. Elle n’est donc pas proposée lorsque, du fait d’une plantation spécifique des dents, les risques de contact entre les dents et la couronne céramique sont importants. La couronne composite est, quant à elle, une prothèse dentaire en résine, élaborée par photopolymérisation. Cela permet de durcir – sous une source de lumière – la pâte qui la compose et qui est similaire à celle des plombages blancs. Moins onéreuse que les autres types de prothèses dentaires, la couronne composite est aussi moins résistante et sa teinte se modifie avec le temps.

Publicité
Prix d’une couronne dentaire et prise en charge

Le prix d’une couronne dentaire varie en fonction du matériau qui la compose, et les tarifs appliqués diffèrent d’un chirurgien-dentiste à l’autre. Aussi parle-t-on plutôt de fourchettes de prix. La couronne céramique est proposée entre 600 et 1 500 €, la couronne composite entre 350 et 650 €. Chaque couronne est remboursée par l’Assurance Maladie à hauteur de 70 % sur la base de remboursement fixée à 107,50 €, soit 75,25 €. Dès 2018, un plafond tarifaire maximal sera appliqué sur les actes prothétiques, comme le prévoit un arrêté ministériel des Affaires sociales et de la santé publique.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité