Cancer de la prostate : les traitements sont-ils inutiles ?

Publicité

Une étude publiée en 2013 dans la revue Cancer Epidemiology révèle que beaucoup de patients atteints d’un cancer de la prostate reçoivent un traitement inutile. En France, le surtraitement concerne environ un patient sur deux et résulte principalement d’un mauvais dépistage

Publicité

Cancer de la prostate© Fotolia

Cancer de la prostate : l’ablation chirurgicale, le traitement de référence souvent inutile

Face à un cancer de la prostate, les urologues préfèrent en général retirer la tumeur afin de ne courir aucun risque. Certes, l’ablation permet d’éviter certaines complications. Cependant, elle entraîne de lourdes séquelles et le rétablissement du patient est long. L’incontinence est un des principaux risques associés à l’ablation chirurgicale. D’après l’Association nationale des malades du cancer de la prostate, un patient sur trois souffre de fuites urinaires après l’opération. Les chirurgies sont parfois accompagnées de radiothérapies et de chimiothérapies, qui, dans certains cas, peuvent s'avérer inutiles.

Publicité
Cancer de la prostate : les tests qui permettent d’éviter des traitements inutiles

Les analyses sanguines permettent de mesurer le taux de PSA, un antigène prostatique spécifique. En connaissant le dosage de PSA, les médecins sont en mesure d’évaluer l’agressivité d’une tumeur. Il existe également un nouveau test appelé « Prolaris score » qui consiste à analyser le cycle de vie des cellules et de déterminer si la tumeur représente un réel danger ou non. Selon les résultats obtenus, l’urologue peut ensuite indiquer un traitement personnalisé à chaque patient.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité