Curage ganglionnaire de la prostate : un risque d'infection urinaire ?

Curage ganglionnaire de la prostate : un risque d'infection urinaire ?©iStock

Le curage ganglionnaire prostatique est une technique de chirurgie permettant le prélèvement de plusieurs ganglions afin d'affiner un diagnostic de cancer prostatique étendu. Comme toute opération chirurgicale, celle-ci peut comporter des risques, dont l'infection urinaire. Explications.

Publicité
Publicité

De l'adénome prostatique au cancer de la prostate

L'adénome prostatique désigne une hypertrophie bénigne de la prostate. Très répandue après 65 ans, celle-ci est surveillée notamment par l'évaluation du taux de PSA. Parfois, cette hypertrophie peut être conjointe à un début de cancer. Dans ce cas, le risque d'envahissement ganglionnaire est évalué par imagerie médicale (IRM, scanner). En cas de risque modéré ou élevé, un curage ganglionnaire peut être effectué. Comme toute intervention chirurgicale, celle-ci comporte des risques (hématomes, douleurs). La pose d'une sonde urinaire pendant l'intervention peut augmenter les risques d'infections bactériennes. Il faut rapidement traiter ces infections par des antibiotiques.

Publicité

Comment se déroule le traitement de l'hypertrophie bénigne de la prostate ?

L'hypertrophie bénigne de la prostate peut déclencher des problèmes urinaires car la prostate peut appuyer sur les voies urinaires. Des traitements médicamenteux peuvent être prescrits. Si ceux-ci s'avèrent ne pas être efficaces, des opérations de résection peuvent diminuer l'hypertrophie. En cas de cancer prostatique, le traitement de référence est composé d'une hormonothérapie couplée à une intervention chirurgicale.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité