prolapsus genital

Les dernières actualités

Prolapsus pelvien : comment se passe la chirurgie ?

Le prolapsus pelvien est une descente d'organe (vessie, utérus…) via les voies génitales. Le prolapsus, bien qu'encore tabou, est de mieux en mieux pris en charge à l'aide de diverses thérapeutiques. Mais quels sont les traitements existants pour le prolapsus pelvien ?

Prolapsus utérin : 3 symptômes

Le prolapsus utérin correspond à une descente d’organes : l’utérus n’est plus retenu par les muscles et ligaments périnéens et descend dans le vagin. Si ce sujet n’est jamais facile à aborder, il n’en demeure pas moins fréquent. De nombreuses femmes, suite à un accouchement, une opération chirurgicale ou encore la ménopause, sont victimes de ce problème. Focus sur trois symptômes du prolapsus utérin.

Prolapsus pelvien : 3 symptômes

La descente d’organe, ou prolapsus pelvien, est assez répandue chez les femmes après un accouchement, une intervention chirurgicale ou encore après la ménopause. Les muscles et les ligaments du pelvis sont affaiblis dans ces trois cas et ce sont eux qui soutiennent les organes. Trois symptômes sont évocateurs du prolapsus pelvien.

Prolapsus génital : 3 symptômes

Le terme prolapsus désigne une descente d’organes, le déplacement d’organes hors de leur emplacement d’origine. Souvent liée à l’âge, à une grossesse, à un accouchement ou à la ménopause, cette descente est provoquée par un relâchement des muscles qui soutiennent les organes du bassin (périnée). On distingue trois formes de prolapsus génital : le prolapsus utérin (hystérocèle), le prolapsus de la vessie (cystocèle) et le prolapsus du rectum (rectocèle).

Prolapsus vaginal : 3 symptômes

Bien que fréquent chez les femmes de plus de 40 ans, le prolapsus vaginal, aussi appelé descente d’organes, reste un sujet délicat qu’elles n’osent pas aborder. Gênant mais sans danger, le prolapsus ne doit plus être un tabou.