Pontage coronarien : la définition

Pontage coronarien : la définition©iStock

Excès de cholestérol, obésité, tabagisme, hypertension artérielle… peuvent entraîner de l'angine de poitrine, voire un infarctus du myocarde (crise cardiaque). Il faut alors parfois pratiquer une intervention chirurgicale qui permet de soulager les symptômes en contournant les artères du cœur qui sont bouchées. Focus sur le pontage aorto-coronarien, appelé aussi pontage. 

Publicité
Publicité

Qu'est-ce qu'un pontage coronarien ?

Lors du pontage coronarien, le chirurgien prélève un greffon : une ou deux artères mammaires chez son patient avant de le raccorder à l’aorte, l’artère qui vient alimenter les artères coronaires. Cette opération qui crée un détour permet au sang chargé en oxygène de circuler à nouveau dans le cœur. L’opération peut durer de 6 à 12 heures et nécessite plusieurs jours de convalescence.

Quand pratique-t-on un pontage coronarien ?

Plusieurs cas peuvent nécessiter un pontage coronarien. Une angine de poitrine persistante et réfractaire aux différents traitements médicamenteux peut nécessiter un pontage. Elle se caractérise par un manque d'oxygénation du muscle cardiaque. L’opération chirurgicale permet d’améliorer la qualité de vie du patient.
Lors d'un infarctus du myocarde (ou crise cardiaque). Le muscle cardiaque n’arrive plus à se contracter par manque d’oxygène et se nécrose rapidement. On utilise alors la technique du pontage pour que le cœur puisse s'oxygéner à nouveau. Cependant, un infarctus ne nécessite pas forcément de pontage.

Pontage coronarien : quelles sont les suites après l’opération ?

Publicité

Il faut environ 2 mois pour récupérer d’un pontage aorto-coronarien. Avec l’accord du médecin, 2 à 3 semaines après l’intervention, il est possible de reprendre l’exercice en douceur d’abord, puis en augmentant petit à petit. Certains patients, qui n’ont pas arrêté de fumer, ou qui n’ont pas changé leurs habitudes alimentaires, auront besoin d’un second pontage coronarien au bout de 10 à 15 ans. Les risques sont alors plus graves, surtout pour les gros fumeurs.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité