AVC hémorragique : quels sont les traitements ?

AVC hémorragique : quels sont les traitements ?©iStock

Un accident vasculaire cérébral hémorragique (AVC hémorragique) est une affection grave qui doit être traitée en urgence afin d'en limiter les séquelles et éviter les complications et le décès du patient.

Publicité

AVC hémorragique : qu'est-ce que c'est ?

L'accident vasculaire cérébral hémorragique est causé par la rupture d'un vaisseau sanguin dans le cerveau. Un anévrisme (anomalie sur une artère ou une veine) ou un traumatisme peuvent être à l'origine d'une hémorragie dans le cerveau ou autour de celui-ci. L'hypertension artérielle est la cause la plus fréquemment évoquée, mais un taux élevé de cholestérol, le tabac, l'alcool, le diabète, le surpoids et le manque d'exercice sont souvent mis en cause. L'hémorragie va interférer avec l'irrigation et l'oxygénation du cerveau et entraîner un déficit neurologique. Les symptômes de l'AVC hémorragiques sont, entre autres :

Publicité

- des maux de tête violents
- une paralysie soudaine d'un côté du visage ou du corps
- un engourdissement des membres
- des troubles de l'élocution, une confusion, des troubles de la vision
- une somnolence
- une perte de connaissance.

AVC hémorragique : quels sont les traitements ?

La réussite du traitement est fonction de la rapidité de la prise en charge du patient qui fait un accident vasculaire cérébral hémorragique, en effet, plus le patient est traité tôt, moins il aura de séquelles et ses chances de survie seront augmentées. Le traitement, dans un premier temps, a pour but de localiser l'origine de l'hémorragie par imagerie médicale, scanner ou IRM (Imagerie par résonance magnétique). L'arrêt de l'hémorragie, le rétablissement de la circulation sanguine et de la pression artérielle dans le cerveau seront réalisés ensuite par l'administration d'un traitement médicamenteux ou par la chirurgie. Après la stabilisation du patient, la coordination d'un ensemble de professionnels de la santé sera nécessaire à sa réadaptation et pour la correction de ses séquelles (kinésithérapeute, orthophoniste, psychologue, infirmière).

Publicité

Publicité
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité