Angine de poitrine : le traitement

L’angine de poitrine est une maladie coronarienne qu’on sait aujourd’hui traiter. Alors en quoi consiste le traitement de l’angine de poitrine, également connue sous le nom d’angor ?
Publicité
Publicité

5744522-inline-500x353.jpg© Istock

Prise en charge de l’angine de poitrine

Les angines de poitrine peuvent être prises en charge soit par le médecin traitant, soit par le cardiologue. Le traitement repose d’une part sur la prise en charge des crises d’angor, qui sont particulièrement douloureuses et oppressantes, et sur le traitement au long terme.

Traitement des douleurs cardiaques liées à l’angine de poitrine

En cas de crise d’angor, le traitement à instaurer immédiatement est médicamenteux. Il faut cesser tout effort, prendre de la trinitrine et la placer sous la langue (trinitrine sublinguale). À noter qu’il existe désormais de la trinitrine sous forme de spray. En temps normal, le soulagement est instantané. Dans le cas contraire, une seconde prise est possible 5 minutes plus tard. Mais si on n’obtient toujours aucun résultat, il est indispensable de contacter les services d’urgence. De même, si des symptômes annexes sont présents (malaises, nausées, rougeur cutanée, etc.), il ne faut pas hésiter à appeler le SAMU ou les pompiers.

Traitement de long terme des angines de poitrine

Le traitement de long terme des angors est pluridisciplinaire puisqu’il fait appel à divers spécialistes, chacun intervenant dans son domaine d’expertise : la chirurgie, la kinésithérapie, la diététique, etc. Le traitement médicamenteux repose sur la pose de patchs et la prise d’inhibiteurs calciques ou de bêtabloquants. Si les risques d’infarctus sont élevés, on devra procéder à une intervention chirurgicale afin de poser des stents (pour dilater les artères) ou pour réaliser un pontage coronarien. La prise d’antiagrégants plaquettaires est aussi nécessaire pour éviter la formation de caillots et de thrombose. Par ailleurs, il faut éliminer les facteurs de risque en prenant en charge les pathologies graves telles que le diabète ou l’hypertension artérielle et en adoptant une bonne hygiène de vie. Il faut donc, si nécessaire, cesser de fumer, perdre du poids, pratiquer une activité physique et avoir une alimentation équilibrée.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité