Infarctus : pourquoi les femmes sont plus à risque ?

Infarctus : pourquoi les femmes sont plus à risque ?©iStock
Publicité

En France, l'infarctus est la première cause de mortalité chez les femmes : il apparaît surtout à partir de 45 ans, mais il peut survenir bien avant… Les risques de décès sont d'autant plus élevés que les symptômes de l'infarctus féminin sont moins connus que les symptômes de l'infarctus masculin.

Publicité

Infarctus : des facteurs de risques plus nombreux chez la femme

Par le passé, l'infarctus touchait principalement les hommes, mais désormais, de nombreux facteurs de risques d'infarctus, comme le tabagisme et la consommation d'alcool, ne sont plus des "apanages masculins". Non seulement les femmes y sont exposées mais en plus elles doivent faire face à des facteurs de risques essentiellement féminins (exemple : le diabète, qui accroît davantage le risque d'infarctus chez la femme que chez l'homme), voire exclusivement féminins, comme la ménopause. Cette dernière apparaît habituellement entre 45 et 50 ans : les œstrogènes, qui contribuaient à la protection des vaisseaux sanguins, diminuent en flèche…

Infarctus de la femme : des symptômes trop souvent ignorés

Chez l'homme, l'infarctus est souvent simple à reconnaître : la douleur brutale dans la poitrine s'étendant jusqu'au bras gauche et à la mâchoire ne laisse guère planer le doute… Mais les symptômes de l'infarctus de la femme sont plus durs à identifier. Ils peuvent notamment comprendre un pincement plus ou moins fort dans la poitrine, de l'essoufflement, des brûlures d'estomac et des migraines… Ces symptômes sont souvent mis sur le compte du stress ou d'une angine de poitrine, si bien que beaucoup de femmes tardent à consulter et ne peuvent être soignées à temps : au moindre doute, appelez les urgences.

Publicité

Publicité
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité