Athérosclérose et infarctus du myocarde : le lien

Publicité

L’infarctus du myocarde, plus communément qualifié de crise cardiaque, est l’un des accidents cardiovasculaires les plus fréquents en France. Mais à quoi est-il dû ? L’athérosclérose est-elle le seul facteur favorisant ?

Publicité

L’infarctus du myocarde, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un trouble cardiovasculaire grave qui se caractérise par une nécrose plus ou moins importante du myocarde. Ce type de destruction survient lorsqu’une partie du cœur est insuffisamment irriguée. Or c’est le sang qui transporte l’oxygène dont le muscle cardiaque a besoin pour se contracter. La personne victime d’un infarctus du myocarde ressent alors une violente douleur thoracique pouvant potentiellement irradier jusqu’à la mâchoire ou dans le bras gauche. Toutefois, certaines crises cardiaques ne se manifestent pas de manière caractéristique, ce qui retarde leur prise en charge. En l’absence de traitement efficace, un arrêt cardiaque est susceptible de se produire.

L’infarctus du myocarde, quelles causes ?

Publicité

Ce type de pathologie cardiaque est induit par une accumulation de graisses au sein des structures artérielles. Les dépôts graisseux vont ainsi progressivement réduire le diamètre des artères ainsi que leur élasticité. Dans le langage médical, on parle de plaques d’athérome ou, plus généralement, d’athérosclérose. Si l’âge et les prédispositions héréditaires constituent des facteurs favorisants sur lesquels le patient n’a aucune prise, le tabagisme, l’hypercholestérolémie, l’hypertension artérielle ou encore le diabète constituent des facteurs de risques sur lesquels il est possible d’agir. L’adoption d’un mode de vie sain basé sur un régime alimentaire équilibré et une activité physique régulière représente l’un des principaux leviers d’action.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité