Souffle au cœur : le diagnostic

Publicité
Un souffle au cœur peut être diagnostiqué à n’importe quel âge de la vie. Bien souvent, il s’agit d’un trouble bénin. Toutefois, en présence d’autres symptômes, un souffle au cœur peut nécessiter une surveillance médicale ou déboucher sur un traitement particulier…
Publicité

5362119-inline-500x333.jpg

Souffle au cœur : détecté à l’auscultation

La première étape du diagnostic passe par l’auscultation. En écoutant les battements cardiaques avec son stéthoscope, le médecin perçoit des bruits inhabituels, indiquant une perturbation du flux sanguin. Le trouble peut être présent au moment de l’éjection du sang (souffle systolique) ou lorsque le cœur se remplit de sang (souffle diastolique). L’origine du souffle cardiaque peut être une anomalie des valves cardiaques, mais il existe de nombreuses autres causes possibles allant de l’anémie à l’hyperthyroïdie en passant par une maladie de cœur parfois sévère. Il est aussi courant d’avoir un souffle au cœur durant la grossesse ou en période de croissance rapide, sans souffrir du moindre problème cardiaque…

Souffle au cœur : les examens complémentaires

Publicité

Divers examens doivent être effectués pour déterminer l’origine du souffle au cœur. Parmi eux figure surtout l’échographie cardiaque, qui permet de visualiser d’éventuelles malformations ou atteintes cardiaques. Un électrocardiogramme (mesure de l’activité électrique) et une coronoragraphie (étude des artères coronaires) peuvent aussi être indiqués, surtout si le souffle au cœur s’accompagne de symptômes évocateurs d’une maladie de cœur (ex. : essoufflement, douleur thoracique). Des analyses de sang sont également envisageables selon les cas… En fonction des résultats, un traitement est parfois mis en place. Il est souvent médicamenteux : les opérations sont réservées aux cas les plus sévères.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité