Infarctus chez la femme : le diagnostic par électrocardiogramme

Infarctus chez la femme : le diagnostic par électrocardiogramme©iStock

Alimentation déséquilibrée, tabagisme…, les causes de crise cardiaque sont nombreuses. Les signes d’infarctus chez la femme étant moins caractéristiques que chez l’homme, n’hésitez pas à consulter au moindre doute. Un électrocardiogramme (ECG) suffit souvent à confirmer le diagnostic.

Publicité
Publicité

Signes d’infarctus chez la femme : comment se déroule l’ECG ?

Les signes d’infarctus chez la femme sont très divers : sensation de pesanteur dans la poitrine et/ou douleur pouvant irradier dans d’autres zones, anxiété, fatigue, maux d’estomac, essoufflement… Quand vous pensez faire une crise cardiaque, la bonne attitude est d’appeler le Samu (15). Après avoir évalué vos symptômes, le médecin prescrit habituellement un électrocardiogramme. Indolore, cet examen ne nécessite pas de préparation particulière. La patiente sera allongée sur le dos, partiellement dévêtue, avec 10 électrodes réparties sur son thorax, ses jambes et ses bras. L’examen dure une dizaine de minutes, durant lesquelles il ne faut pas bouger.

Publicité

ECG : quels signes d’infarctus chez la femme détecte-t-il ?

L’ECG analyse l’activité électrique cardiaque au repos. Une anomalie peut être un signe d’infarctus chez la femme comme chez l’homme, car les tissus cardiaques, endommagés par le manque d’oxygène, ne conduisent plus correctement les impulsions électriques. Les résultats de l’ECG révèlent aussi l’emplacement de la zone touchée et le niveau d’obstruction de l’artère coronarienne en cause dans la crise cardiaque. On parle d’infarctus du myocarde avec sus-décalage du segment ST (STEMI), révélant une obstruction complète, et d’infarctus du myocarde sans sus-décalage du segment T (Non STEMI), révélant une obstruction partielle. Un traitement chirurgical peut ensuite être mis en place.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité