Insuffisance cardiaque diastolique ou systolique : la différence

L'insuffisance cardiaque fait partie des maladies cardiovasculaires. Ce trouble du muscle cardiaque se caractérise par une défaillance du système de pompage du sang, qui n’assure plus un débit suffisant pour irriguer les organes.

Publicité
Publicité

© Istock

Insuffisance cardiaque : qu’est-ce que c’est ?

Publicité

Lorsqu’il fonctionne bien, le muscle cardiaque est en mesure d’adapter son pompage en fonction des situations physiologiques rencontrées. Pendant une activité physique, par exemple, il va démultiplier ses efforts pour assurer un débit sanguin suffisant. Mais il arrive que certaines pathologies, telles qu’une maladie des valves ou une hypertension artérielle, puissent favoriser une altération des ventricules cardiaques qui, à terme, vont moins bien fonctionner. Résultat : la pompe cardiaque devient moins efficace. C’est l’insuffisance cardiaque.

Insuffisance cardiaque : quels types ?

Il existe deux grandes formes d’insuffisance cardiaque :

- l’insuffisance cardiaque diastolique : elle se caractérise par un déficit de remplissage du myocarde. Le muscle rigidifié va contenir et expulser un volume sanguin insuffisant pour alimenter l’ensemble des structures du corps humain. L’hypertension artérielle constitue la principale cause de ce type d’insuffisance ;

- l’insuffisance cardiaque systolique : elle résulte généralement d’une atteinte des artères coronaires, c’est-à-dire des structures sanguines responsables de l’irrigation du cœur. Cette forme particulière se traduit par des contractions anormales du muscle cardiaque ventriculaire.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité