Douleur à la poitrine : l'angor instable

Si vous souffrez de douleurs dans la poitrine, il est préférable de consulter votre médecin. Vous souffrez peut-être d’angor aussi appelé angine de poitrine.

Publicité
Publicité

Qu’est-ce que l’angor : différence entre angor stable et angor instable ?

L'angor ou angine de poitrine se manifeste par une douleur au niveau du sternum provoquée par un déséquilibre entre les apports et les besoins en oxygène du cœur. Ce déséquilibre est dû à la présence de plaques d'athérome (dépôt de lipides) sur la paroi des artères coronaires (les artères du cœur) réduisant ainsi leur diamètre. Il existe deux types d'angors : l'angor stable et l'angor instable. Ils se différencient par la durée de la douleur, son mode d'apparition et son degré de gravité. L’hypertension artérielle, le diabète, l’obésité, le cholestérol et le tabagisme sont les principaux facteurs de risque dans la survenue de l’angor. La douleur de l'angor stable cède à la prise de trinitrine, il n'en est pas de même pour l'angor instable.

Zoom sur l'angor instable

Dans l’angor instable, une plaque d’athérome se détache de la paroi des artères, venant ainsi obstruer plus ou moins complètement une des artères coronaires. L'individu présente une douleur dans la poitrine, les patients parlent de sensation de serrement derrière le sternum, la douleur peut irradier vers la mâchoire, le dos et le bras gauche. Elle survient au repos et ne cède pas avec la trinitrine. À ce stade, il faut impérativement consulter un médecin, car l’angor instable indique un risque élevé de survenue d’un infarctus du myocarde.

Traitement de l’angor instable

Publicité

Il nécessite une hospitalisation en urgence pour réduire le risque d’infarctus du myocarde. Un traitement par aspirine et héparine est mis en place, puis une coronarographie est réalisée afin d'explorer l'état des artères coronaires. À la suite de cet examen et selon les résultats, une angioplastie ou un pontage aorto-coronarien sera réalisé. L’angioplastie des coronaires consiste à dilater le vaisseau rétréci à l’aide d’un cathéter et d’un ballonnet. Le pontage consiste à effectuer une greffe de vaisseau entre l’aorte et l’artère coronaire malade, ceci afin de rétablir une circulation sanguine normale. Le deuxième traitement est beaucoup plus lourd que le premier, il est donc maintenant souvent remplacé par l'angioplastie.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité